Expérience

La ventoline est un médicament classé dans les agonistes bêta-2, appelés aussi bêta-2-stimulants. Elle est utilisée pour le traitement de l'asthme, contre les risques d'accouchement prématuré mais également comme dopant évidemment! On a donc voulu tester l'effet de la ventoline,  en mettant en évidence son action sur la ventilation d'un individu, grâce à l'expérience de spirométrie. L'expérience est faite avant et après un effort, avec ou sans inhalation de ventoline. Voici les deux graphiques obtenus:

GRAPHIQUE 1: avant l'effort.

Ce premier graphique montre les courbes représentant la ventilation d'un individu au repos. Il sert de témoin pour la seconde expérience avec inhalation de ventoline après un effort. On peut donc évidemment constater que les deux courbes sont quasiment identiques et superposables, puisque la différence de potentiel entre les sommets haut "maximum", après inspiration du "sujet" et bas "minimum", après expiration sont similaires. On peut donc constater que le volume courant qui est le volume d'air échangé à chaque mouvement respiratoire est quasiment le même, soit près d'1 litre d'air.

GRAPHIQUE 2: après l'effort.

 Ce second graphique montre cette fois les courbes représentant la ventilation d'un individu après un effort avec et sans inhalation de ventoline. On peut cette fois observer une différence de potentiel entre les sommets haut et bas de chaque courbe : la courbe jaune a une différence entre ses sommets supérieure à celle de l'autre courbe. On en déduit que le volume courant est plus élevé chez l'individu qui a inhalé de la ventoline soit près d'1,3  litre d'air alors qu'il est seulement de 0,80 litre d'air chez le second individu. De plus, s'ajoute la modification de la fréquence respiratoire qui est plus élevée pour ce second graphique. On en conclue une meilleure ventilation de l'individu après inhalation de ventoline.

24 votes. Moyenne 3.75 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×